Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg

Achat Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg - Thomas Coutrot
A l'orée d'une campagne électorale qui aurait pu (sait-on jamais ?) être un moment de confrontation démocratique entre divers pro- jets politiques et économiques possibles pour notre pays, un pamphlet d'une rare violence a été promu à grand fracas par les médias conservateurs pour tenter de clore le débat. Début septembre 2016, Challenges, Le Point, L'Express, Les Echos, L'Opinion, BFM Business, ont réservé une place de choix à un pamphlet injurieux intitulé « Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser », écrit par deux économistes jusqu'alors totalement inconnus du public, Pierre Cahuc et André Zylberberg. L'extraordinaire couverture média- tique réservée à ce crachat révèle le singulier désarroi intellectuel des « élites » économiques. Pilonnage médiatique, échec politique Car le pilonnage médiatique s'est poursuivi pendant plusieurs semaines sur les antennes des radios et à la télévision, où les pamphlé- taires ont multiplié sujets et interviews. Mais qui sont au juste ces « négationnistes » cloués au pilori ? Des Faurissons de l'économie, dont les théories délirantes prétendraient justifier l'expulsion des immigrés (le « grand remplacement ») ou l'éradication des banquiers (tous juifs, bien entendu) ? Evidemment non : tout juste une poignée d'économistes (post-) keynésiens, marxistes ou institutionnalistes, critiques de l'austérité, de la dérégulation et du creusement organisé des inégalités. Une poignée d'économistes hostiles à ces politiques néolibérales menées depuis plus de trente ans et qui ont conduit la France et l'Europe dans une impasse extrêmement dangereuse. Une poignée d'économistes qui refusent l'enrôlement de l'économie au service du « tout marché » et des puissances d'argent. Une poignée d'économistes organisés au sein des Économistes Atterrés ou de l'Association française d'économie politique (AFEP), et dont le crime est de proposer, sur la base de leurs travaux de recherche, des alternatives à ces politiques néolibérales et inégalitaires dont tout obser- vateur raisonnable - y compris désormais une large part des économistes du FMI ou de l'OCDE ! - reconnaît qu'elles ont gravement contribué à déstabiliser nos sociétés. Ouvrir le débat, c'est la condition d'une science et d'une démocratie vivantes L'impasse des réformes « modernisatrices » des marchés du travail oblige à rouvrir le débat sur les politiques macroéconomiques, sur les politiques d'emploi et sur la RTT En savoir plus

Caractéristiques du produit

  • Editeur : CROQUANT
  • Date de parution : 10/04/2017
  • Format : 18,0 x 10,8 x 0,8
  • Poids : 118 g
  • Nombre de page(s) : 132
Référence : 9782365121217

Partager par Email

Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg

Thomas Coutrot

Ajout à ma wishlist

Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg

Thomas Coutrot

Chapitre
Cet article est proposé par Chapitre.ch, partenaire du Club
Cet article lève votre engagement d'achat au Club mais n'est pas échangeable avec vos Points Fidélité.
Vente                                 Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg
                                 - Thomas Coutrot
Achat Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg - Thomas Coutrot

Neuf 11.20 CHF

Occasion 7.30 CHF

Vous n'êtes pas encore membre
du club

Pour découvrir notre offre spéciale de bienvenue au Club et découvrir tous les avantages qui vous sont réservés, veuillez contacter notre Service clientèle
Par mail :fls@fls.ch
Par téléphone : 0848 840 500

Découvrez vos avantages >>

Misère du scientisme en économie ; retour sur l'affaire Cahuc-Zylberberg